La truffe en Touraine

"La truffe, cette plante si bien déguisée qui naît, croît et fructifie dans la terre, sans jamais en sortir, ne présente qu'une tête arrondie où l'on ne découvre aucun des caractères par lesquels les plantes nous sont connues" (Contempl. nat. III, 7 Citations de BONNET)

La Touraine n'a pas comme éclats que ses châteaux, la Loire, ses vignobles, la géline, les poires tapées, le cochon rose ou groin d'or, rillons, rillettes... Macarons et autres sucres d'orges...

Elle a aussi la Truffe ! La véritable, l'unique, l'exceptionnelle, la mystérieuse Truffe Noire (tuber melanosporum), dite Truffe du Périgord - sanctifiée dans le Périgord noir et dans de nombreux départements du Sud de la France. La Touraine possède également des truffières de qualité, où sur plus de 300 ha on extrait le diamant noir le plus prisé dans le monde.

En 1882, le Richelais commercialisait jusqu'a vingt tonnes de Truffe tuber melanosporum, diamant noir de ce terroir honoré par Balzac, Rabelais, Ronsard, Descartes, et tant d'autres personnages célèbres et anonymes, gourmands et gourmets, tourangeaux et voyageurs.

Après la disparition quasi généralisée du vignoble Ligérien détruit par le phylloxera, beaucoup de viticulteurs du Richelais et des environs ont dû s'adapter. A cette époque, souvenons nous qu' il n'y avait que des truffières naturelles, dont certaines existent encore aujourd'hui. Pour ces nouveaux chercheurs de diamants noirs, la connaissance du milieu et de son environnement étaient à coup sûr un avantage certain, pour extraire la précieuse Truffe Noire de nos lisières boisées calcicoles.

Cet engouement permit le développement de nombreux marchés jusqu'a la fin de la première guerre mondiale, dans les départements d'Indre et Loire et de la Vienne. Puis l'industrialisation de l'agriculture et son développement vont contribuer à la disparition de cette activité, jusqu’à ce que, dans le Richelais, cité du cardinal, plusieurs initiatives et les travaux sur la micorhysation menés par l'Institut Nationale de Recherche Agronomique participent à la renaissance de ce patrimoine cultural sous forme de plantation.

Mr Monnier à Marigny Marmande fut l'un des pionniers de la trufficulture en cette fin du XXe siècle en Touraine. Personnalité passionnée et engagée, il fut l'un des moteurs du renouveau de la trufficulture tourangelle et le Président reconnu de l'Association des Trufficulteurs d'Indre et Loire, qui comporte aujourd'hui près de 150 adhérents . Aujourd'hui, Marigny-Marmande, petite commune du Richelais, cœur historique de ce renouveau, s'anime chaque année lors de son célèbre marché aux Truffes qui se déroule avant les fêtes de fin d'année, les 2ème et 4ème samedi de janvier et 2ème samedi de février.

Depuis quelques années la ville de Tours vient conforter cette tradition séculaire. Tours apporte en terme d'image et de communication un nouveau rayonnement et manifeste une réelle volonté de promotion du terroir de la Touraine dans sa diversité et ses richesses gourmandes, encore confidentielles.

Le Safran, l'or rouge, rejoint chaque année le diamant noir sous le péristyle de l'Hôtel de ville de Tours pour un mariage exceptionnel, avec pour témoins des recettes sublimées par les plus grands cuisiniers tourangeaux.

Pensez qu'on ne sait pas le nom du premier cochon qui a trouvé une truffe ! (Edmond et Jules de Goncourt)

C'est dans ce contexte, mais dans un environnement beaucoup plus modeste et personnel que notre truffière à vu le jour.

Le caractère mystérieux et capricieux de la précieuse Truffe Noire nous a conduit à prendre en compte les avis et le savoir faire de ceux qui ont accepté de partager avec nous leurs réussites et leurs échecs.

Une parcelle de quelques hectares accueille prés de 900 arbres michorhysés avec la Truffe Noire tuber mélanosporum. Si les espèces habituelles (chênes verts, chênes pédonculés, pubescents et noisetiers sont les plus présentes et les plus représentatives, d'autres essences truffières, plus marginales, telles que charmes, charmilles, pins, kermes et tilleuls, également mychorisés par le tuber mélanosporum, viennent compléter la plantation pour le plaisir et l'équilibre de la bio diversité environnante.

La récolte de la Truffe Noire tuber mélanosporum a lieu de décembre à mi-mars, avec l'aide de notre compagne à quatre pattes qui pendant trois mois accepte d'échanger, pour notre passion et sa gourmandise, son terrain de jeux en espace de travail.

Prolongez cette histoire avec nous ! En découvrant les qualités gustatives et organoleptiques de la Truffe Noire, vous découvrirez, avec les mets les plus simples, l'explosion sublimée des sens complexes et gourmands qui sommeillent en vous...

, La truffe